Une coproduction de ses enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants

L’Ami du Clergé: Le chien anticlérical

Le chien anticlérical
1er juillet 1909

Jurisprudence civile-ecclesiastique

Q. – – Les chiens, dans les campagnes surtout, sont la grande plaie des bicyclistes. Les propriétaires essaient bien, d’ordinaire, de les retenir, mais parfois si timidement, surtout quand le chien est aux trousses d’une soutane, que leur cri d’appel équivaut pour la bête à un encouragement.
Taper sur la gueule avec le pied est souvent sans effet, et presque toujours dangereux.
Pourrait-on, car c’est le cas de légitime défense, faire usage d’un petit révolver, qui, sans tuer la bête, lui donnerait une bonne leçon ? Leçon aussi au propriétaire qui se montrerait plus attentif et intéressé à garder son chien.
Que si par hasard (il faut prévoir le cas), le chie, blessé à mort, restait sur le carreau, y aurait-il délit, et tomberait-on sous le coup de quelque pénalité ? IMG_0154

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s