Une coproduction de ses enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants

L’Ami du clergé : Titius et Berthe

Ami du clergé 20001

Titius et Berthe
4 août 1898

QUESTIONS de science ecclésiastique

Q. – – Titius et Berthe recevant, le matin du jour où il doivent se marier, la visite de leur curé, sont surpris par lui in actu fornicationis.
N’étant pas encore confessés, ils se rendent, quelques heures après au confessionnal du curé qui leur demande s’ils n’ont pas quelque chose à se reprocher contre le sixième commandement de Dieu. Ils répondent négativement.
Que doit faire le confesseur ? C’est l’objet de la discussion.
Les uns affirment qu’il doit rappeler à ses pénitents le péché dont il est certain de visu, et en exiger l’aveu sous peine de refus d’absolution, en vertu de l’obligation d’assurer, autant qu’il le peut, l’intégrité de la confession et de les disposer à l’absolution. Les autres soutiennent, au contraire, qu’il n’a pas le droit d’accuser ses pénitents de la faute dont il a été témoin, sous prétexte qu’ils doivent être seuls leurs propres accusateurs ; il doit se contenter de ne pas les absoudre.
Quel est l’avis de L’Ami du Clergé ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s